Pollution de l'air à Harbin (Chine)

Harbin, 21 octobre 2013, une fois de plus la Chine s'illustre en matière de pollution de l'air et d'empoisonnement des populations. Qu'on se rassure les automobilistes ne seront pas sanctionnés s'ils grillent un feu rouge (déclaration officielle !)... Aucune sanction non plus pour les empoisonneurs... Particules fines, dépassant de 40 fois le seuil recommandé par l'OMS !

ÉCOLOGIE

Pollution industrielle

Pollution industrielle par l'usine d'Arcelor Mittal à Ostrava (République tchèque) © ČTK

Pollution de l'air à Paris

Pollution de l'air à Paris

La pollution, ça n'arrive pas que chez les autres : en France et en Europe, les grandes métropoles connaissent, été comme hiver, des pics de pollution qui poussent les pouvoirs publiques à réagir : création de zones environnementales, circulation alternée des véhicules...

Dans le monde, deux personnes meurent toutes les dix secondes victimes de la pollution de l'air

A l'heure où certains pays d'Asie et d'ailleurs s'évertuent à empoisonner leurs populations à coup de rejets industriels massifs dans l'atmosphère, l'OMS (l'Organisation Mondiale de la Santé) publie quelques chiffres effrayants concernant la mortalité dans le monde causée par la pollution de l'air... que nous respirons.

Selon une étude de l'OMS, publiée le 25 mars 2014, pas moins de "7 millions de morts sont attribuables aux effets des pollutions de l'air extérieure et domestique" pour l'année 2012.

Cette mortalité touche tout le monde, aussi bien les pays riches que les pays pauvres.

L'Asie et la Chine principalement sont fortement touchés. En cause l'augmentation croissant du nombre de véhicules en circulation (75 millions en 2012), mais aussi, le mode de chauffage domestique au charbon largement répandu, qui consomme chaque année près de la moitié de la production mondiale !

Conséquence des villes comme Pékin, Shanghaï, Harbin, Chengdu... connaissent chaque année des pics de pollution records et catastrophiques pour la santé des habitants.

Dioxyde d'azote, dioxyde de soufre, monoxyde de carbone, amoniaque et particules fines composent le cocktail idéal qui mène au cancer du poumon, à des pathologies cardiovasculaires, aux suicides... et à la mort prématurée de millions de personnes dans le monde.

Quand certains nous expliquent que l'arrêt des centrales au charbon provoquerait une crise économique majeure dans certains pays grands consommateurs, il y a de quoi se poser des questions sur la bétise ou le cynisme de l'humain ; depuis quand la santé doit-elle passer après l'économie ?!...

D'autres grands penseurs, face à des chiffres de pollution alarmants, n'ont pas honte de nous dire que le réchauffement climatique n'est en rien lié aux activités humaines... tout cela serait naturel... mieux vaut en rire !

Accueil
Environnement : accès aux sites inscrits
Inscrire un site internet
Nous contacter

Textes et images - Reproduction interdite - Annuaire SITES INTERNATIONAUX © 2005-2017